Illustration.

Illustration.

Samedi matin dans une de nos provinces:

Je me rends en centre ville avec ma dernière âgée de 16 ans, afin d’effectuer quelques emplettes vestimentaires. Sur le chemin du retour, ma fille marche quelques mètres devant moi, m’étant arrêtée devant une vitrine. Je la suis en marchant, n’ayant aucune envie de courir car la côte est raide. Alors qu’elle se retrouve sur le trottoir d’en face, quatre jeunes hommes de type maghrébin la croisent et se permettent des remarques et agitent leurs mains devant son visage, l’air rigolard. Si ma fille les ignore superbement, je ne peux m’empêcher de leur beugler la voix forte et claire, de laisser ma fille tranquille. Arrivée à leur hauteur, le plus crétins des quatre me nargue en riant. Je lui fais remarquer que sa mère l’a bien mal éduqué.  A la mention de sa mère et comme toujours dans ce cas, il part au quart de tour: « quoi ma mère, tu parles pas de ma mère etc etc « . Je persiste et comme je parle très fort, toute la rue se retourne sur nous, lui et ses comparses préfèrent partir.

Nous avions croisés d’autres hommes, plus ou moins jeunes, mais aucun n’avait eu de comportement déplacé.

Dimanche, dans notre capitale, mon aînée d’étudiante se rend chez ses grand-parents pour le goûter.  Elle est soudainement abordée, par un jeune hassidim, en tenue complète. Chapeau, barbe, papillotes, long caftan etc etc . Le jeune homme est fort poli et ma fille a un mal fou à retenir son fou-rire.  » tu comprends maman, d’habitude j’ai toujours droit au boulet, bien lourdingue et toujours salace et là, le seul qui est gentil et poli est un ultra -orthodoxe juif! y sont passés où les types  lambda? Non, parce que s’il était bien gentil et poli et tout et tout, la religion c’est pas mon truc ». Ma fille et le jeune rabbi discutent quelques instants et se quittent poliment, ma fille lui ayant fait comprendre qu’elle n’est vraiment pas intéressée et que sa judaïté remontant à quelques générations, leur couple serait mal vu dans sa famille à lui

.Ma fille s’engouffre dans le métro et à la correspondance est suivie par un groupe de boulets, dont un osera même une main aux fesses. La brigade de surveillance de la RATP pourtant présente ne fera rien. Eh non, les dits boulets sont de type maghrébin! CQFD.

L’année dernière, alors que ma cadette attendait le bus, une voiture de sport décapotable, immatriculée au Moyen-Orient, s’arrête à sa hauteur et les occupants y vont de leurs commentaires. Ma cadette se penche vers eux et dit  » choukran » ( merci en arabe).  Surpris et paniqués, les gougnafiers repartent aussi sec dans un vrombissement de moteur.

Bref, ce sont toujours les mêmes qui nous emmerdent et leur mentalités a contaminé les esprits de nombre de nos jeunes gens.

Le reportage de M de la Villardière sur M6 en est une flagrante illustration.

Source: resistancerepublicaine.eu

Retour à l'accueil