Vous avez été très nombreux à m’écrire pour me parler de la dernière note d’analyse de France Stratégie qui, je le rappelle, est l’ancien commissariat au plan et qui a en charge la prospective auprès de Matignon, c’est-à-dire du Premier ministre.

La dernière idée de nos grands psychopathes de mamamouchis dirigeant ce pays est donc de nous prendre notre maison ou notre appartement, ce qui s’apparente évidemment à un vol légalisé par quelques grands malades à qui cela ne pose aucun problème de l’envisager.

Pour vous prendre votre maison ou votre appartement, eh bien « Yaka » considérer que si vous êtes bien propriétaire de votre maison ou de votre appartement, vous n’êtes pas propriétaire du sol… donc en fait vous êtes locataire de l’État, hahahahahahahahahahaha !!

Avec des raisonnements de ce type, il y a évidemment plus d’un coup de fourche dans les arrière-trains étatiques au niveaux des postérieurs fessiers qui se perdent !!

Vous trouverez évidemment toutes les preuves de ce que j’avance en annexe avec la note dans sa totalité, ainsi que les noms et prénoms de ceux qui veulent nous voler et leurs adresses mails et courriers afin, encore une fois, que nous leur disions de vive voix ce que nous pensons de leur dernière lubie. N’oubliez pas mes amis, une grande courtoisie, qui n’exclut pas une encore plus grande ironie mâtinée d’un immense « foutage de gueule » de notre part. Je savais que les Palais et les ors de la République rendaient même les plus intelligents totalement crétins, mais voir un polytechnicien signer un papier aussi stupide me laisse coi…

Ceci étant posé, nous allons tout de même faire une petite leçon d’économie appliquée à notre sans doute très fort en math directeur polytechnicien et lui expliquer, de façon assez crue, comment les « agents économiques » d’en bas que nous sommes vont réagir.

Tout d’abord, un immense merci à Monsieur Fabrice Lenglart, dont le titre officiel est celui de « camarade » commissaire général adjoint, ce qui fleure bon le communisme d’antan et le succès que nous lui avons connu dans sa mise en œuvre qui fut, comme chacun sait, une expérience d’une réussite exceptionnelle… pour pousser des peuples entiers vers la misère.

Le vrai problème est enfin officiellement acté… nous avons un énorme problème de dettes !

Oui, un immense merci pour nous confirmer, et c’est très important de le noter, que nous avons un terrible, un énorme, que dis-je, un colossal problème de remboursement de dettes !!

Et cela, voyez-vous, c’est une excellente nouvelle car depuis le temps que l’on vous dit que la France (et pas uniquement la France) est en faillite, voici un document parfaitement officiel qui part du principe que nous SOMMES en faillite et qu’il va bien falloir trouver des solutions originales pour rembourser les dettes !!

D’ailleurs, je vais ici vous citer une phrase d’introduction de la note de synthèse de nos mamamouchis :

« C’est pourquoi, tout en recommandant de poursuivre la consolidation engagée, cette note explore les voies complémentaires possibles pour traiter ce problème de dettes publiques élevées, si la situation exigeait un traitement plus rapide. L’exercice est difficile et il réclame sans aucun doute de sortir des sentiers battus. Ces nouvelles voies à explorer sont au nombre de trois et elles ne sont pas exclusives l’une de l’autre. »

J’aime beaucoup la fin, à savoir que ces voies « nouvelles » sont au nombre de 3 !! D’abord, il y en a beaucoup plus, et si notre polytechnicien de service, sec en rédaction économique comme un élève de 3e, me contacte, je me ferai un plaisir de lui expliquer toutes les possibilités qu’il y a pour régler un problème de dettes, y compris en termes monétaires ou en utilisant un « panachage » de solutions !

Bref, la première voie consiste à dire que tous les pays européens seraient solidaires entre eux et avec le pays qui serait le plus dans la difficulté… C’est vrai que pour être une idée nouvelle, c’est vachement nouveau, et super innovant… (c’est ironique bien évidemment) car il n’y a pas idée plus discutée que celle-ci avec toutes les négociations au niveau européen sur la « solidarité » entre les États et cela achoppe à chaque fois sur le même problème : les riches allemands et les riches néerlandais ne veulent pas payer pour les cigales du reste de l’Europe…

La deuxième voie consiste à demander, et c’est super méga original et il fallait au moins un camarade commissaire général en chef de polytechnique pour nous pondre une idée aussi brillante, à la BCE (notre banque centrale) de racheter toutes les dettes un peu gênantes, avec de l’argent qui serait évidemment imprimé à partir de rien, ce qui n’est pas « une voie nouvelle » puisque faire tourner la planche à billets est une idée vieille comme le monde, c’est-à-dire comme les billets !

Enfin, reste leur petite bombinette intellectuelle, et là, disons-le, nos crânes d’œuf se sont surpassés dans la créativité fiscale crétine à laquelle ils sont formés depuis leur plus tendre enfance de hauts fonctionnaires.

Il n’y a aucun problème qu’une nouvelle taxe ne puisse régler !

Mon arrière-grand père était un radical socialiste, instituteur, il écrivait tous les discours du maire du village. Que vient faire l’arrière-pépé dans tout cela ? Disons que c’est un peu grâce à lui que je connais Henri Queuille, un président du Conseil sous la IVe République.

Il avait l’habitude de dire : « Il n’est aucun problème assez urgent en politique qu’une absence de décision ne puisse résoudre »…

Je trouve cette phrase admirable, tant elle représente la quintessence même de l’impuissance de nos politiques et ce, depuis des décennies !

Mais j’ai adapté la pensée du Président Queuille à la réalité politique d’aujourd’hui. Si pour l’absence de décision, cela reste parfaitement valable, nous pouvons dire aujourd’hui qu’il n’y a aucun problème qu’une nouvelle taxe ne puisse régler, et c’est la logique que vous voyez à l’œuvre.

Un problème ? Une taxe !

Un problème d’ordures ? Une taxe sur les ordures ménagères. Et l’on peut multiplier les exemples à l’infini.

Bref, si la France est en faillite, il n’y a aucun problème de faillite qu’une taxe suffisante ne soit en mesure de régler.

Et c’est ainsi qu’il suffit de vous prendre votre maison, ou votre appartement ! Si ce n’est pas facile de payer la dette !!! Hahahahaha ! Simple comme bonjour, et la signature d’une ordonnance.

Petite leçon d’économie pour polytechnicien lobotomisé aux dorures républicaines

Tout d’abord, cher Monsieur le camarade commissaire général adjoint, directeur de l’étude, inventer une nouvelle taxe n’a rien de génial ni de brillant, je dirais même que c’est s’attaquer à un problème de la façon la plus stupide qui soit, puisque vous ne réglerez pas les causes du problème, à savoir le niveau de dépenses, mais uniquement ses symptômes, c’est-à-dire le niveau de dettes cumulées. C’est comme si, médecin, vous faisiez mourir votre patient, mais en ayant réduit sa fièvre. Il y a des approches plus brillantes !!

Ensuite, les gens qui achètent leur bien immobilier se saignent généralement pour le faire… Alors que d’autres, eux, se contentent de quelques RSA et autres APL… Si l’on veut réduire la dépense publique et l’assistanat, mieux vaut encourager l’effort privé… mais cela doit être trop complexe à comprendre pour un polytechnicien.

Alors que va-t-il se passer si vous poursuivez dans ces « voies nouvelles » qui, comme vous le dites je cite « les trois voies explorées ici présentent inévitablement un caractère inédit et radical, que certains iront jusqu’à qualifier de dangereux », vous prenez effectivement le risque que vos idées soient considérées comme radicales par les millions de Français à qui vous allez les imposer.

Il se pourrait même que les millions de Français, qui n’ont que faire des résultats de vos élucubrations intellectualo-économico-fiscales, les trouvent dangereuses vos idées.

Et face à des idées dangereuses, l’histoire montre que les peuples sortent les fourches. .

S’ils ne sortent pas les fourches, ce qui reste encore à voir, car dans mon coin de Normandie, si vous commencez à expliquer aux gens que vous allez prendre leurs maisons, parce qu’ils sont locataires de l’État au niveau du terrain qu’ils ont acheté… comment vous dire, je me marre d’avance de la réunion publique que, j’en suis sûr, vous ne manquerez pas d’animer.

Vu le nombre de fourches dans le coin, si vous repartez avec le popotin indemne, ce sera un véritable miracle.

Si les fourches restent dans la grange, tout le monde vendra ses biens, arrêtera de bosser, et ce sera un peu la grève générale, non pas des « fainéants » que votre président saint-Macron-béni-soit-son-nom dénonce, mais la grève de toutes celles et ceux qui produisent, entreprennent, achètent, investissent et louent par exemple, aussi des biens immobiliers.

Vous vous retrouverez avec un marché immobilier totalement cassé et dysfonctionnel.

Votre idée est une ineptie hallucinante qui ne devrait pas pouvoir passer les filtres d’un esprit théoriquement bien formé, mais, hélas, déformé par les raisonnements stupides qui ont cours dans les hautes sphères et conduisent à la petite mort de notre pays ainsi qu’à la misère de notre peuple.

Vous ne paierez jamais les dettes en augmentant la pression fiscale dans un monde ouvert ! Il va falloir revoir votre logiciel.

Enfin, pour tout vous dire, je souhaiterais avoir le montant de la rémunération de l’ensemble des camarades commissaires généraux adjoints afin de savoir combien nous coûtent de telles crétineries, et s’il n’y aurait pas là matière à réduction de la dette en réduisant votre salaire, avant que le peuple, excédé, ne finisse par réduire, au lieu de quelques dettes, plutôt quelques têtes, ce qui est semble-t-il culturel chez nous, depuis la révolution française.

Pour écrire à nos mamamouchis mal embouchés de France Stratégie, c’est ici ! Soyez-nombreux à le faire. Par téléphone, par courrier et par mail, il faut saturer le standard. Qu’ils comprennent bien tout le bien encore une fois que l’on pense d’eux !

En fait laissez-tomber ces bachibouzouks de France Stratégies, écrivons plutôt à “Dieu qu’à ses saints”, et le patron de France-Stratégie étant le premier ministre, écrivons-lui tous pour dire tout le bien que nous pensons de son machin!

Soyez nombreux à le faire, nous ne sommes pas obligés d’avaler toutes les couleuvres et autres imbécillités sans le dire!

Pour écrire au premier ministre et remplir la boite courriel de Matignon c’est ici :

http://www.gouvernement.fr/contact/ecrire-au-premier-ministre

D’ici là je vous quitterai sur ces célèbres paroles du capitaine Raymond Dronne des Forces françaises libres de la 2e division blindée du Général Leclerc qui est rentré le premier dans Paris au volant de sa Jeep portant la mention « mort aux cons » ! Comme aurait dit le Général… voilà un « vaste programme » !

Dernière minute, le Premier ministre, qui au moins n’est pas le dernier des imbéciles, annoncera demain la mise au pas de France Stratégie et de sa cohorte de psychopathes !! Raison de plus pour écrire à Edouard Philippe pour le motiver à nous dissoudre ce machin inutile et coûteux!!

Édouard, je postule si tu en vires quelques-uns, à défaut de bien travailler, je promets d’écrire moins d’âneries et je suis sûr que je peux en plus travailler pour moins cher !!

Pour télécharger la note de France Stratégie c’est ici

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT
Retour à l'accueil