Rosatom fournira à la France une plateforme pour tester les «réacteurs du futur»

© Sputnik. Kirill Kalliniko
 0 92780

Des parties d’un prototype de réacteur rapide refroidi au sodium seront testés à l'Institut des réacteurs nucléaires (NIIAR) de Dimitrovgrad, stipule le contrat signé par Rosatom et le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

 

L'Institut des réacteurs nucléaires (NIIAR) de Dimitrovgrad qui fait partie du groupe Rosatom et le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) ont signé un contrat portant sur la réalisation d'expériences à l'aide du réacteur de recherche à neutrons rapides BOR-60 situé au NIIAR.

 

Il s'agit en particulier de l'irradiation dans le réacteur BOR-60 des échantillons des éléments d'absorption d'un prototype de réacteur rapide refroidi au sodium, ASTRID, dont le projet est élaboré par le CEA et ses partenaires. Les résultats des tests seront utilisés pour confirmer la capacité de travail et la conception des éléments.

Le réacteur à neutrons rapides à caloporteur sodium est l'un des projets les plus prometteurs développés dans le cadre du Forum international Génération IV qui vise à assurer le développement des systèmes nucléaires de nouvelle génération.

Retour à l'accueil