Avant, les pauvres, tout le monde s’en foutait. Il a fallu attendre l’avènement du christianisme au Moyen Âge pour voir se développer ces lieux d’accueil de pélerins et de pauvres, qu’il fallait soigner au nom de la miséricorde. Les religieux en profitaient pour guérir ou tenter de guérir les âmes et les corps. Mais la charité ne dura pas avec l’avènement de l’âge dit moderne...

 

 

 

 

Retour à l'accueil