Mais qui répand cette « poussière intelligente » et pourquoi tant de gens s’inquiètent-ils pour leurs droits ? Dans les années 1990, un chercheur du nom de Kris Pister a imaginé un avenir dans lequel les gens auraient accès à une technologie connue sous le nom de « pulvérisation de poussière intelligente ».

Répandre de la poussière intelligente : Des capteurs minuscules

L’épandage de poussière intelligente était destinée à être des minuscules capteurs, d’une taille similaire à celle d’un grain de riz, qui pourraient être saupoudrés dans le monde entier et recueillir des données sur les villes, l’environnement naturel et même les informations personnelles des individus du monde entier. Alors que ce n’était rien de plus que qu’un fantasme à l’époque, la réalité dépasse la fiction et les implications sont potentiellement terrifiantes.

Le principal chercheur en ce qui concerne cette technologie extrêmement invasive à l’heure actuelle est la Chine. Cela a soulevé des préoccupations au sein des États-Unis qui importent une quantité énorme de marchandises du pays asiatique. Il est très probable que les chinois puissent répandre de la poussière intelligente dans la grande quantité de produits alimentaires qu’ils importent ou leurs produits électroniques ou les différentes formes de marchandises bon marché qu’ils expédient dans le pays.

En tant que principaux fournisseurs mondiaux de vaccins, ils pourraient même avoir la capacité de placer ces capteurs dans les corps des citoyens d’autres pays. Étant donné que les chinois ont été connus pour placer des puces défectueuses dans les ordinateurs et les systèmes de défense utilisés par le gouvernement des États-Unis. Il a même été suggéré que ce type de technologie pourrait être utilisé avec l’approbation complète du gouvernement des États-Unis qui ont des antécédents de collecte dissimulée de données sur leurs citoyens même lorsque leurs méthodes sont totalement contraires à la loi établie dans leur propre pays.

Une collecte discrète des données des individus

Étant donné que la pulvérisation d’une poussière intelligente implique l’utilisation de micro-puces, on craint également que la technologie puisse être utilisée pour recueillir collectivement des données sur des personnes sans leur consentement et sans qu’elles ne le sachent. Au cours des dernières années, la technologie des micro-puces s’est de plus en plus développée et certains chercheurs ont pu contrôler le comportement des animaux à l’aide de micro-puces dans un contexte de recherche médicale. Est-il possible que ce type de technologie puisse être utilisée un jour chez l’être humain ? Et quel genre de dégâts une institution corrompue pourrait-elle causer si elle avait accès à cette puissante technologie ?

Source: Disclose.tv / Anguille Sous Roche

Retour à l'accueil