Toujours exemplaire dans sa détermination à ne pas accepter l’immigration de grand remplacement, la Pologne vient de confirmer qu’elle refuse d’appliquer le plan européen de transfert de 160 000 demandeurs d’asile des camps d’Italie et de Grèce.

La Pologne veut bien accepter des immigrés européens mais pas des immigrés africains.

Witold Waszcykowski, ministre des Affaires étrangères polonais, a déclaré : “Nous sommes ouvert à l’immigration non seulement d’Ukraine, mais aussi de Biélorussie et d’autres pays”, mais “Nous ne voulons pas participer au processus obligatoire de répartition des migrants venant du Moyen-Orient et d’Afrique. Nous refusons de mettre en œuvre la décision de l’Union européenne prise en septembre 2015.”

En juin, la Commission européenne a lancé une procédure d’infraction contre la Pologne, la République tchèque et la Hongrie, trois pays qui refusent de participer au programme européen de répartition des immigrés arrivés illégalement sur le continent européen.

Retour à l'accueil