Un hotel Formule 1. Image d'illustration.

Un hotel Formule 1. Image d'illustration.

Après le rachat par l'État d'un établissement hôtelier pour y loger des migrants, le maire d'Achères (Yvelines) s'insurge.

Pour faire face à l'afflux de migrants, l'État français doit sortir le chéquier, comme c'est le cas à Achères, dans les Yvelines, où l'une de ses filiales a dû racheter un établissement.

Situé rue de Seine, l'hôtel Formule 1 sera géré par Adoma, une société publique dont la vocation est notamment de loger les migrants en France. Ce dimanche 2 juillet, précise Le Parisien, le bâtiment est même censé accueillir “58 personnes, principalement des hommes seuls originaires d’Afrique”.

De son côté, le maire de la ville, Marc Honoré (LR), s'insurge d'un projet mené “sans concertation, dans le plus grand secret et sans que les caractéristiques sociales de la ville ne soient prises en compte.”

valeursactuelles.com

Retour à l'accueil