Âgé de 33 ans, Mohamed Chebab avait prêté allégeance à l’organisation État islamique. Il affirmait vouloir tuer des juifs à Marseille.

Il avait affirmé préparer une agression imminente devant la grande synagogue de Marseille. […] Le prévenu, qui faisait l’objet d’une fiche de recherche pour atteinte à la sûreté de l’Etat, fameuse « fiche S », avait été interpellé, le 11 mai 2016 […]

Pendant son interpellation, Mohamed Chebab avait crié « Allah Akbar, l’Etat islamique restera » à plusieurs reprises, et lancé aux policiers : « Le Coran dit qu’il faut vous tuer, vous avez bien fait de prendre mes couteaux parce que j’avais prévu de m’en servir, de découper vos enfants… Je voulais partir là-bas, je parle de Daech… Vous ne savez pas qui vous avez arrêté. »

Condamné à quinze reprises entre avril 2002 et avril 2014, Mohamed Chebab a fait part aux enquêteurs de son intention de partir en Syrie avec sa compagne et a dit s’être rendu en Belgique, à Molenbeek, pour y rencontrer « des frères ».

A plusieurs reprises, il a évoqué en garde vue le projet de « planter des juifs dans une synagogue de Marseille », déclarant vouloir « en tuer au minimum trois » avant d’être interpellé. Disant avoir fait serment d’allégeance à Daech, le groupe État islamique, il a assuré, évoquant les attentats de Nice et de Saint-Etienne du Rouvray, qu' »écraser 80 personnes avec un camion ou égorger un prêtre, ça ne (lui) fait rien ».

Lors de l’enquête, un expert psychiatre avait conclu à des troubles psychiques ayant altéré son discernement […]

L’Express

Retour à l'accueil