« Les terroristes musulmans ? Ils sont beaucoup plus nombreux qu’on ne croît »

Bilan de la semaine du terrorisme musulman en Occident

  • Deux attentats terroristes à Hambourg et Helsinki.
  • Une tentative d’assassinat d’un policier espagnol dans l’enclave espagnole de Melilla par un Marocain sous le cri de guerre d’Allah Akbar.

De toute évidence on ne peut pas les ficher tous. Le démon islamique peut surgir de sa boîte n’importe quand et n’importe où.

La police a beau faire son travail, l’ennemi est très imprévisible. Malheureusement le problème du terrorisme islamique est de plus en plus insoluble.

C’est une véritable quadrature du cercle.

Un simple quidam aussi inoffensif qu’une fourmi peut se muer du jour au lendemain en prédateur féroce. L’épisode de l’assassinat abominable de Mme Halimi doit nous éclairer tous sur la nature insaisissable de ce terrorisme. Ils sont probablement beaucoup plus nombreux qu’on ne l’imagine.

De plus en plus de terroristes qui sont passés à l’acte ne sont pas connus des services de police pour radicalisation. On est face à un profil de terroriste impossible à définir en amont. Le gentil voisin, bon vivant et bon père de famille, ouvert et disponible. Jamais un mot plus haut que l’autre. Il peut demain être pris de folie meurtrière et devenir terroriste. Est-ce une folie d’ailleurs, ou plutôt l’heure du passage à l’acte qui a sonné, où le mécréant doit enfin payer le prix de son incroyance en Allah ?


En chaque musulman ne sommeille pas de terroriste. Mais chaque terroriste qui met en exécution les appels au meurtre des mécréants du Coran est, comme on le constate amèrement, musulman.

 

© Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Retour à l'accueil