La découverte dans le désert péruvien de Nazca de corps de créatures anthropomorphes continue à hanter les esprits des chercheurs. Ces êtres, dépourvus de nez et d’oreilles, sont-ils des extraterrestres ou faut-il parler de subterfuge en quête de sensations? Sputnik s’est entretenu avec des experts pour faire la lumière sur ces événements.

Depuis que les archéologues ont trouvé dans le désert péruvien de Nazca des corps momifiés de créatures mystérieuses, de couleur blanche, avec trois doigts mais pourtant dépourvus d'oreilles et de nez, les scientifiques mènent des débats animés pour en apprendre davantage sur leurs origines. Alors que certains parlent de visiteurs venus sur la Terre d'une autre galaxie, d'autres affirment que ce ne serait rien d'autre qu'un subterfuge des chercheurs. Sputnik a contacté quelques experts dans ce domaine ainsi que des autorités locales afin de lever le voile sur le sujet en question.

Une véritable révolution dans l'anthropologie…

Ainsi, selon Konstantin Korotkov, docteur en sciences technologiques, spécialiste de l'Institut national de recherche de Saint-Pétersbourg qui avait fait partie de l'équipe internationale de l'expédition au Pérou, l'authenticité de cette trouvaille est indiscutable.

«Le désert de Nazca est un véritable désert où il n'y a jamais de pluies. Là-bas, il n'y a pas d'humidité, donc il n'y a pas de bactéries ou de microbes capables de détruire une momie», explique-t-il ainsi le bon état de la créature retrouvée.

Néanmoins, d'après lui, l'identité de la momie en question pose certains problèmes.

«Il est évident qu'il ne s'agit pas d'une falsification. Cela pourrait être une mutation unique ou bien une autre race qui diffère considérablement de la nôtre. C'est la question principale, à laquelle nous ne sommes pas encore prêts à donner une réponse», affirme-t-il.

Toutefois, M.Korotkov reste sceptique sur l'hypothèse de possibles origines extraterrestres de cette momie. Ainsi, selon lui, elle pourrait, en effet, «appartenir à une des branches d'humanoïdes, peuplant notre planète des milliers d'années en arrière et disparue par la suite lors de certains processus naturels».

Si cette hypothèse se confirmait, cela aurait pu encourager les croyances de certains peuples sud-américains sur l'existence d'«une ancienne race très développée dans le domaine culturel».

… ou bien une tricherie archéologique?

Malgré l'enthousiasme de certains chercheurs, les experts russes du portail antropogenez.ru, interrogés par Sputnik, démentent toute possibilité d'authenticité de la momie de Nazca.

Ayant analysé la vidéo, diffusée sur YouTube, ils ont conclu que cette trouvaille «révolutionnaire» ne serait rien d'autre qu'une «tricherie archéologique».
Ainsi, ils estiment que les spécialistes traitent leur trouvaille d'une manière assez négligée, notamment en sortant le corps de la boîte en carton ou en prenant des mesures à l'aide d'une règle.

«Les anthropologues ne travaillent pas comme cela car la précision de mesure serait nulle», argumentent les experts critiquant également l'analyse de la momie sans masques spécifiques.

Par ailleurs, la forme asymétrique des yeux ainsi que certaines déformations du crâne laissent supposer qu'il s'agirait plutôt d'une falsification.

Et alors les autorités locales?

Les représentants du ministère péruvien de la Culture, contactés par Sputnik, ont démenti leur soi-disant autorisation d'effectuer des examens des corps retrouvés dans le désert de Nazca. Ainsi, les études de ces prétendues momies ont actuellement lieu sans aval ou autorisation du ministère de la Culture du pays.

Retour à l'accueil