Le caprice de Bruno Le Maire que lui a refusé l'Elysée

Selon Le Canard Enchaîné, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, aurait tenté de privatiser l'une des terrasses de son ministère avant d'en être empêché par l'Elysée.

Bruno Le Maire aurait-il des envies de vacances... un peu trop en avance ? Selon Le Canard Enchaîné de ce mercredi 19 juillet, le ministre de l'Economie aurait tenté de privatiser la terrasse du 7ème étage du ministère (habituellement réservée aux ministres) du 139 Rue de Bercy. C'est dans la matinée de ce mardi 11 juillet que des déménageurs, mais aussi "des huissiers, des maîtres d'hôtel, et des techniciens en tous genres", auraient disposé ça et là "du mobilier de jardin en bois exotiques" : "tables, chaises, bancs, fauteuils, parasols", "des arbres en pot", ou encore "des rouleaux de gazon". Toute l'artillerie d'une petite fête privée réussie, si seulement elle avait eu lieu...

Toujours selon les informations de l'hebdomadaire, "le ministre de l'Economie voulait privatiser cette terrasse, d'où l'on voit la Seine et les tours de Notre-Dame". Une envie surprise qui aurait échappé au palais présidentiel et que l'Elysée aurait immédiatement avortée. Mais du côté du cabinet de Bruno Le Maire, le son de cloche diffère : "Le projet de réfection et de réaménagement de la terrasse a été entériné avant notre arrivée par le secrétariat général de Bercy. Quand le ministre l'a su, il a immédiatement fait stopper la commande et a demandé le remboursement des 3903 euros TTC d'ameublement", a déclaré un des proches collaborateurs du ministre. Quant à celui qui se voulait messager des Dieux, les messages se font encore attendre...

SOURCE

Retour à l'accueil