Au nom de la laïcité, la Mairie de Paris supprime le Marché de Noël. Au nom de la diversité, elle célèbre le ramadanAu nom de la laïcité, la Mairie de Paris supprime le Marché de Noël. Au nom de la diversité, elle célèbre le ramadan

Paris célèbre depuis 15 ans la fête religieuse musulmane du ramadan, et pour s’affranchir de la loi, les maires mentent en disant que c’est culturel, que c’est une coutume folklorique. Comme la Mairie ne fête pas Pâques, et ne met plus de crèches de Noël dans son bâtiment, il faut en conclure qu’elle a déjà tourné la page du coran. Cependant, un peu gênée aux entournures, en 2016, la fête a été célébrée dans la plus totale discrétion, révélait Le Monde le 7 juillet 2016.

Et cette image-là n’est pas un montage :

 

Au nom de la laïcité, la Mairie de Paris supprime le Marché de Noël. Au nom de la diversité, elle célèbre le ramadan

Ni celle-là :

Au nom de la laïcité, la Mairie de Paris supprime le Marché de Noël. Au nom de la diversité, elle célèbre le ramadan

Et celle-là n’est pas non plus un montage :

Au nom de la laïcité, la Mairie de Paris supprime le Marché de Noël. Au nom de la diversité, elle célèbre le ramadan

Fin du Marché de Noël

Au nom de la laïcité, la Mairie de Paris supprime le Marché de Noël. Au nom de la diversité, elle célèbre le ramadan

La Mairie de Paris va débrancher la prise des néons et des stands du Marché de Noël qui se tenait tous les ans sur les Champs-Elysées depuis 2008.

Un texte va être voté au prochain Conseil de Paris du 3 au 5 juillet.

Selon le document de la réunion, dont la rédaction de BFM a eu connaissance, le Conseil de Paris va voter un texte afin de ne pas reconduire le Marché de Noël qui se tenait sur la partie basse de l’avenue, entre le rond-point Marcel Dassault et la place de la Concorde.

Là encore, la Mairie joue avec les mots pour justifier sa décision de donner une plus grande place à la diversité, et parle d’une « dimension culturelle en adéquation avec ce site d’exception ».

Elle explique vouloir proposer « aux visiteurs et aux Parisiens des événements attractifs et innovants de nature à valoriser les Champs-Elysées dans une dimension culturelle et esthétique en adéquation avec ce site d’exception ».

Le Marché de Noël, au mois de décembre, juste avant les fêtes de Noël, n’est donc « plus en adéquation avec ce site d’exception » que sont les Champs-Elysées. L’arbre de Noël a disparu, la crèche a disparu, le marché de Noël disparait, la célébration de ramadan apparaît, vous ne trouvez pas qu’un grand remplacement s’opère ?

Français de souche, vous ne voyez pas que gênez ?

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source: 

Retour à l'accueil