63% des Français souhaitent que les fichés S soient envoyés d'office en prison

C'est l'effet d'une succession quasiment ininterrompue d'incidents et attentats terroriste depuis plus de deux ans : les Français sont aujourd'hui 63% à souhaiter que les fichés S soient envoyés d'office en prison.
 

La demande d'arrestation et d'emprisonnement des fichés S sans qu'ils aient commis d'actes répréhensibles par mesure préventive trouve un écho favorable auprès de 63% de la population. Comment expliquer une si forte adhésion à cette idée ? 

Jérôme Fourquet : Plus l'intensité de la menace est perçue comme importante, plus l'adhésion ou la propension à accepter des mesures draconiennes va augmenter. Comme nous sommes dans une période où un sentiment collectif d'une menace qui plane, il y a une propension à accepter des mesures qui contreviennent à certaines règles de notre État de droit, en se disant qu'à situation exceptionnelle moyens exceptionnels, l'enfermement préventif en est une illustration.

Article complet ici: atlantico.fr

Retour à l'accueil